J'avoue ne rien comprendre à la compétition. Non. Mon truc à moi, c'est la distance. J'aime rallonger la durée du voyage. Pas le raccourcir dans d'atroces violences. Et encore moins en compétition avec les autres ou avec moi même. La satisfaction de descendre un chrono est infinitésimale comparée au plaisir que me procure de voir la ligne d'arrivée après une longue route. A l'issue d'un voyage où chaque molécule vivante a été essorée de son énergie pour continuer d'avancer. Jusqu'au bout.

Je vis la course à pied comme un outil de vie, un espace de liberté, d'expérience introspective bien que résolument tournée vers l'autre. Comment ça, c'est contradictoire ? Pas du tout. La course à pied est un sport collectif. Peut être pas au sens commun du terme. Mais dans l'esprit marathonien-solidaire. Esprit exacerbé avec l'ultra. Ou les pelotons sont petits par le nombre mais grand par la qualité humaine. Ou chacun se sent porté naturellement vers l'autre, fraternellement.

Bref, la compétition n'est pas ma motivation première. J'ai trop envie de voyager avec les autres.

Et pourtant, Saint Paër va m'avoir ouvert les yeux sur une autre facette. La compétition, la vraie, pour les tatoués. Avec le club.

Tatouage de pieds

Le club alignait 6 équipes. Nos équipes les plus rapides finissent aux deux premières places du classement entreprise. 30 km en 2h04'19" pour l'équipe 1 et 2h12'50" pour la 2. Respectivement 7ème et 14 ème au scratch sur 56 équipes. Rapportant deux belles coupes, qui trônent fièrement dans le bureau de Carine. Nouvellement élue gardienne du temple.

Les 4 autres équipes n'ont pas démérité en 2h28'59 - 27ème au scratch pour l'équipe 3, 2h52'56" - 49ème, 2h58'23" - 54 ème, 3h21'43" - 56 ème.

Il y a de la qualité. De la volonté de progresser. Mais surtout du plaisir à courir ensemble.

J'ai découvert avec cette course la compétition au sein d'un club. L'émulation qui en découle. La volonté de se dépasser collectivement. Les encouragements porteurs des co-équipiers. L'abnégation de Jérôme, photographe transi de froid et malade aujourd'hui, sniff... Les familles gelées mais heureuses d'être là pour leurs héros du jour. Le sens du dépassement de soi dans l'effort, consécration d'un entraînement assidu.

Borne%20animee1

Cette compétition n'est qu'une première étape. J'ai hâte de nous revoir tous sur une course plus rapide pour les uns, plus longue pour d'autres ou tout simplement en première découverte pour nos chers futurs débutants.

Bref, une nouvelle facette. A revivre sans modération. Prochain round : la transbaie. Coule, non ?

fond-transbaie-2013