Quand on projette de faire le marathon des sables, il est de bon ton de s'entourer de gars qui tiennent la route.

Pour la partie entraînement, Manu Goulin va se faire une joie d'endosser le rôle de tortionnaire en chef.

Physiquement, c'est un gars qui n'est pas près d'être enterré. Pour situer, sachez juste que sur 1500m avant Mehdi Baala, il y avait Kader Chekhemani. Et qu'avant eux, fin d'ère quaternaire, il y avait Manu.

Humainement, Manu c'est juste un type bien, quelqu'un sur qui on peut compter. Simple, efficace et ultra disponible.

Manu, en plus d'avoir affiné mon plan d'entraînement pour l'ultramarin, s'est joyeusement lancé dans d'habiles conseils. Sans qui, cette épopée n'aurait certainement pas vu la fin. Qu'il en soit ici infiniment remercié.

manu goulin

Une vraie bouille de tortionnaire, non ? C'est le cuir qui fait ça....