La Transbaie, c'est du sérieux. Et il faut s'y préparer sérieusement. Surtout si l'on veut profiter du manque de sérieux propre à l'ambiance de cette très belle course.

Le bal des débutantes l'a bien compris.

Le bal des débutantes est donc passé à 2 voir 3 séances par semaine. Vitesse en milieu de semaine et, quand le coeur est encore accroché, se rajoute un footing, 1 ou 2 jours avant ou après avoir franchi le mur du son.

 P1090538

A la vitesse à laquelle courent ces 2 athlètes hors pair, il n'y a que la force centripète pour les empêcher de décrocher dans le virage.

 P1090539

Le sprint est au coude à coude. C'est à dire que le coude de dave-le-bucheron est un bon mètre au dessus de celui d'hypo-raisins-secs.

 P1090540

Reste un geste à apprendre : "casser la ligne d'arrivée".

Puis vient le dimanche avec son "open bar" pour la durée à vitesse lente. Aujourd'hui, par exemple, 1h50 à regarder les violettes pousser dans le sous bois, tout en croquant du gel goût "camembert - choux - betterave" en sirotant une bête eau plate. La course à pied a parfois des airs de fête que jalouserait toute bonne rave party digne de ce nom.

 P1090577

Les courageux qui décollent à 9h30 pour faire du long,

P1090581

sont rejoint à 10h par le reste de la troupe.

P1090580

Un jour, promis, je me lance dans la photo d'art. Bonne idée, non ?

P1090584

En buvant un coup de cidre, normands obligent, j'essaye le sifflet que m'a offert cracheux-de-clopes, pour le diplôme. Autant dire que l'entraînement va gagner une dimension....

Bref, le bal est sur orbite. Et sera fin prêt pour jouer à cache-cache dans la grasse boue de baie de somme.