Après Antoine Comalada, j'ai le grand plaisir de vous présenter Jérôme Dutot. Seino marin qui a fait le MDS 2004 avec Steph. Jérôme est préparateur physique de métier. C'est lui qui est à l'origine de Sameforme, lui qui est à l'origine de notre rencontre avec Chéri-et-adoré et Steph-pas-mieux. En somme, que de mauvaises raisons pour le porter haut en estime.

photo

Comment va tu après presque 10 ans du MDS ?

Plutôt bien, je continue de courir régulièrement tout en pratiquant d'autres activités sportives. Je n'ai pas eu à déclarer de douleurs ou blessures depuis 2004 (quel bol à mon âge ;-) )

Il t’a fallu combien de temps pour te remettre ?

Je n'avais pas de bobos, je me suis donc remis rapidement. Cependant je pense que l'épreuve n'est pas anodine et qu'il a fallu une dizaine de semaines pour se remettre complètement et retrouver des sensations pour des courses plus rapides.

Qu’est ce qui est le plus difficile lors de cette phase de récupération ?

Le plus difficile a été de respecter le repos (si je me souviens bien on devait respecter 2 semaines de coupure totale ) et de ne pas vouloir reprendre trop rapidement en attaquant comme des bênets.

Est-ce que ça a changé quelque chose dans ton existence ?

Fondamentalement je ne sais pas, en tout cas juste après l'épreuve tu vois les choses différemment.

As-tu envie de le refaire ?

Pourquoi pas. Dans ce cas en équipe. Ce serait bien également de découvrir une autre épreuve (une dans le même genre mais sans le côté logistique de l'autosuffisance).

Le faire autrement ?

Si c'était à refaire autrement j'optimiserais le volume du sac et son poids. Il y a des places à gagner ! Et un petit coussin ou oreiller gonflable pour mieux dormir.

Revenons sur ton MDS, qu’as-tu envie de m’en raconter ?

Finalement on n'en garde que des bons souvenirs, c'est dingue comme le cerveau occulte les mauvais  moments et les difficultés rencontrées.

L'ambiance sur le camp était excellente, c'était cosmopolite. On fait vraiment de bonnes rencontres. C'est riche non pas seulement en expérience mais d'expériences.

Et malgré la souffrance on s'est bien marré.

Qu’est ce qui a été le plus dur ?

L'amplitude thermique entre le jour et la nuit n’était pas facile à gérer : les T°C passaient de quasi 50°C le jour à des T°c avoisinant les 0° la nuit.

La 2ième étape m'a semblé monotone : que de la caillasse, reg, reg et reg. C'était long, long...

Comment t’es tu sorti de cette difficulté ?

Sur une bonne partie de cette étape j'étais avec Steph pour qui le profil plat et ennuyeux lui pesait sur le moral tout autant qu'à moi. On était donc dans la même galère mais à 2 c'est mieux ;-) On discutait ainsi on évacuait  tous les éléments qui pouvaient nous parasiter notre état psychologique.

Quelle a été ta plus grande source de satisfaction ?

D'avoir terminé l'épreuve en bon état physique. L'entraînement de Manu avait porté ses fruits.

Dont tu profites encore ?

Une fois qu'on a fait le MDS on en parle à vie ;-)

Mais il faut passer à autre chose et viser d'autres objectifs pour maintenir la motivation à flot.

As-tu des conseils à me refiler ?

Optimise ton sac (poids, ergonomie, volume)

Apprends à soigner tes pieds toi-même (je t'expliquerai pourquoi)

Gère bien la 1ère étape

Prends du plaisir et profite des paysages, prends des photos.

Dans les dunes fais gaffe à l'orientation

Ne perds pas ton papier toilette (tu demanderas à Steph)

Logo-marathon-sables