Pendant la galopade de ce matin j'ai pris conscience de la chance que j'avais.

Cette chance est poilue, sur son vélo et m'attend en bas de chaque côte. S'inquiète d'une chute, m'encourage à l'attaque d'un nouveau mur, met en lumière les progrès, chatouille quand ça n'avance pas.

Avec bienveillance.

Ma chance dans ce projet, c'est lui.

Chéri et adoré.

4l-trophy-merci