Tout cela me dépasse un peu.

Mais c'est cool quand même.

Voilà une expérience enrichissante : la télé débarque à Quicheland.

Grégory, Stéphane et Yvan sont venus, questions, caméra et micro en mains, suivre la vie passionnante d'un gars qui s'est contenté de balancer son pied droit devant le pied gauche et inversement. Inversement certes, mais plutôt vers l'avant. Quoique.... Des fois...

Bref, une journée découpée en 5 morceaux.

D'abord le midi. Au stade de Maromme. Avec le club. On m'y voie dans mon rôle préféré. Lequel ? Celui où on fait semblant de connaître pleins de trucs sur la course à pied. Celui où il faut appuyer sur tout plein de boutons - 2 boutons qu'il y a sur les chronos modernes et j'arrive encore à me gourer - et annoncer avec force "Top ! Go ! Allez ! Youpi ! Super ! T'es bô ! T'es rouge ! Oh ! Respires ! Tu veux que j'appelle le 15 ? Mais qui c'est qu'a planqué le défibrillateur ? C'est malin ! Qui c'est qui s'y colle pour le bouche à bouche ? Ah non, pas moi ! T'es fou ? Il a bavé toute la séance !".

La preuve en image grâce à Julie.

P1120942

Description ultra technique d'un exercice fondamental " Si vous levez un pied, il n'y en a plus qu'un seul qui touche le sol, dingue !"

P1120953

Le club en pleine vitesse. Et une cruelle vérité qui tombe pour tous les autres clubs de la région : ils n'ont rien à craindre. Sauf en soirée.

Ensuite, l'après midi. A Longueville sur scie. Au village des nids. On y voit les enfants hurlants d'émerveillement et de curiosité autour de l'équipe de France 3 "La télé ! La télé ! La télé ! On va passer à la télé ! Trop la classe !".

La preuve en image grâce aux éducateurs.

P1120969

Explication ultratechnique sur l'intérêt de porter des lunettes quand on est myope.

P1120999

Un coup de basket. C'est vrai quoi ! Y en a marre de la galopade !

Puis en début de soirée. Au stade Saint-Exupéry. Avec Jérôme Dutot. L'homme qui sait y faire pour vous muscler le dos et les abdos à coups d'oligo-éléments. Et de pompes, et de gainage, et de dynair et de tout un tas d'autres trucs qui vous laissent vidé après 2h de sauvage transpiration.

La preuve en image grâce à steph-pas-mieux. Sous l'oeil fraternel de Copain Franck.

P1130012

Jérôme tombe amoureux. Ce contact charnel est un des grands moments de cette journée.

P1130014

L'interview. Jérôme cause super bien. A mon tour, je tombe amoureux.

Puis en milieu de soirée. A flanc de colline Sainte-Catherine. Avec chéri et adoré. L'homme qui a su y faire pour que j'arrive à grimper cette foutue colline sans avoir envie de me jeter dans le vide une fois arrivé en haut. Pendant que lui, derrière, fume sa clope et boit sa bière tout en m'encourageant. Il a de la chance que je sois trop épuisé une fois en haut, car sa facilité m'inciterait à le balancer dans le vide, tellement c'est pas juste la vie.

Désolé pas de preuve. Les photographes ne sont pas fous. Ils savent bien, eux, que ça grimpe sec.

Puis en fin de soirée. Chez Randorunning. Avec Seb. Mon 1er sponsor. Qui, découvrant que je lui avais caché que mes pieds nus étaient maintenant jaunes, et se sentant trahi dans toute sa masculinité, déclara devant la caméra " Oh ! Mais t'as les pieds pourris !".

Désolé, pas de preuve. A cette heure tardive, les photographes ont rejoint les poules pour se coucher.

Bref, pour voir les deux épisodes manquants, rendez vous Samedi à 19h sur France 3 Normandie.

Un conseil, buvez avant. Ça fera moins mal.