Petit exercice de style demain après midi : un 7km sur les terres de la côte d'opale.

J'y avais fait le 42 l'année dernière.

Ça peut paraître surprenant, mais je suis plus stressé par ce 7km que par le 42.

J'ai pris l'habitude de galoper longtemps en gérant. Et pas du tout en mettant le clignotant à gauche, en envoyant tout ce qu'il y a à envoyer. Mon petit corps musclé et poilu ne connaît pas du tout ce genre d'effort. La consigne de chéri et adoré est très simple "Arraches toi les boyaux, fais toi mal. Ça va te décrasser."

Bref, puisqu'il s'agissait de causer entraînement, voici un donc un point qui me parait essentiel : c'est pas mal de varier les plaisirs. Après le long, le court. Après la route, le trail. Après du gros volume d'entraînement à vitesse réduite, basculer sur du petit volume à bonne allure. Varier, c'est solliciter le corps dans différentes dimensions. Lâcher prise et reposer une partie du corps. En solliciter une autre et la développer.

D'abord le lacet droit. Puis le gauche....

Petit détail, cette galopade sauvage va se faire avec le club. Dans le cadre d'un week-end. Autant dire que la course n'est qu'un prétexte. Et, ce qui est vraiment très surprenant, c'est tout le monde s'est inscrit sur une course le samedi apm.... Et pas le dimanche matin..... Bizarre....

opale