Depuis quelques jours, le quotidien a pris le dessus. Je ne pense pas "consciemment" du MDS. J'en parle, on m'en parle, mais je ne suis pas dedans.

Parfois, quelques bouffées d'émotions fortes surgissent de nulle part. Je m'imagine sur la ligne de départ. Franck me tient par les épaules, avec les autres futurs potes de la tente. C'est la libération. Libération d'une préparation de 2 ans. J'hurle. Et je pars.

Dans ces moments d'émotions, je suis dedans. Et ma motivation est brute. Une envie folle d'y être.

En fin d'apm, mes parents nous emmènent, avec Franck, à Orly. Pour faire dodo à l'hotel. Dans deux lits séparés. Qu'on ne se méprenne pas. Certes, la vie est belle et riche de ses expériences variées, mais pour cette fois çi, je me contenterais du désert.... Quoi ? Non, n'insistez pas. Même pour après d'ailleurs...

Bref, demain matin, Orly sud à 6h15, décollage à 8h15, bus à 10h (heure locale marocaine à -2h / france), désert à 13h, lyophilisation instantanée.

Puis samedi, contrôle technique. Pot d'échappement, points de rouilles, impact sur le pare brise, "pet" au casque, vidange, contrôles des pneus, débarrassage du sac de tourisme et hop ! Autonomie.

Enfin, dimanche, footing dans les dunes. Les vacances commenceront. Youpi, la joie brillera dans nos yeux.

Et pis après.....

Ce post est le dernier depuis Rouen.

A partir de maintenant, nos échanges se croiseront. J'espère pouvoir vous envoyer des cartes postales si l'épuisement n'est pas trop violent. Et j'espère recevoir de vos nouvelles.

La télé marocaine a l'air passionnante. Mais, il y a un mais, j'ai fais le choix, très critiquable, de ne pas emmener de télé. Ni de livre. Alors, je serai ultra disponible pour lire de vos nouvelles. Lâchez vous les amis !

Ok. Comment qu'on fait ?

Nuage de fumée ? Mauvaise idée. Il sera tout évaporé avant d'atteindre le campement.

Téléphone ? Je le laisse dans le sac de tourisme. Bah ouaih ! Tu t'imagines au bout de 50km : "Alloooo ??? Chéri ? Tu ramènes du pain steplé ?"

Télépathie ? J'y ai bien pensé. Mais je viens juste de démarrer les cours et ce n'est pas encore au point.

Internet ? Allez c'est parti.

Bref, le site du marathon des sables l'explique très bien : 

ECRIRE A UN CONCURRENT

N’oubliez pas d’informer vos familles, amis et sponsors qu’ils pourront vous laisser des emails pendant le MARATHON DES SABLES mais uniquement : du 05 au 11 avril 2014 (du jour des contrôles techniques jusqu'à l'avant dernière étape).

Il faudra aller sur notre site www.marathondessables.com et suivre la procédure. 

rubrique "écrire aux concurrents"

Passé le 11 avril 2014, ce service ne fonctionnera plus pour les emails.

Seuls les messages comportant nom, prénom et numéro de dossard du concurrent seront transmis.

Donc, pour le cas désespéré qui nous intérresse présentement : cedric vaugeois 116

Ne pas envoyer de pièce jointe (style photo) ce qui annulerait le message. Ces messages seront transmi sur le bivouac aux compétiteurs sur papier tous les jours.

Précision : tous les messages envoyés sur le Facebook et Twitter MDS aux compétiteurs ne pourront être pris en compte par AOI.

15156176-france-circa-2005-un-timbre-imprime-en-france-montre-chat-de-geluck-concu-taht-dit-l-39-enveloppe-

Petit détail de taille, je serai certainement fatigué le soir. Donc je n'arriverai pas à deviner qui m'écrit (déjà en temps normal...). Donc siouplé m'sieurs dames rendez moi heureux en signant avec le max de précision comme votre prénom, votre nom, votre pseudo, votre nom de scène, votre pointure, les circonstances de notre rencontre, votre taille de... etc...

Voilà.

Merci pour tout ça.