J-4 et pas J-5.

Une vraie quiche. Il ne sait même plus compter.....

Bah ouaih ! Dimanche = jour J donc samedi J-1, vendredi J-2, jeudi J-3 et aujourd'hui J-4. Voilà.

L'histoire est en marche, alors autant être précis... (Scroutch ! Flûte... Une chaussette vient d'exploser.)

Et déjà j'entends les commentaires fuser "Plutôt que d'écrire des conneries, sous prétexte que c'est le 1er, il ferait mieux d'apprendre à compter !".

D'ailleurs, pendant qu'on y est, je vous présente mes plus plates excuses pour hier. Vu les réactions des uns et des autres, je ne mesure pleinement, que maintenant, l'intérêt affectueux que vous mettez à suivre cette affaire là. Vraiment ! Désolé ! Sorry ! Promis ! Je le referais plus jamais ! Tu boudes toujours ? Un p'tit bécot ? Smack ! Ok... Pas bô cédric, pas gentil.

Je suis toute confuse.

J-4

Là, ça commence vraiment à fumer. Il reste encore 2-3 bricoles à finir. Les adieux se terminent gentiment. Entre la famille, ma chère et tendre qui commence à porter toute son attention sur la course, les p'tits gars qui l'air de rien demandent quand est ce que tu pars et quand est ce que tu rentres, maman et papa qui s'inquiètent et dorment moins bien, les amis qui passent à la maison, appellent, écrivent, les cops du club et les cops tout court qui viennent faire le dernier coucou.

Et enfin, internet. Que ce soit des blogueurs, des Face bookiens ou des twittos, tous les messages de sympathie, d'encouragements ou d'amitiés, tous me touchent.

Tous.

Tout ça par ce que Yo, un de mes potes, plutôt que de boire sa bière, nous trouvant grassouillets, a insisté lourdement pour qu'on fasse un peu de sport...

Dans 4 jours, je vais me lancer dans un truc de taré supersonique. Inimaginable. 8 ans après avoir éructé sur cette première sortie d'une heure sur les quais de Rouen avec Yo, à se demander le pourquoi du comment il a pas voulu boire sa p.....n de 3ème bière.

Et je vais le faire. Je n'y laisserai pas ma peau, mais je vais le faire. Je peux vous assurer que je vais le faire.

Ces 2 années de préparation, partagées avec vous, vont me remplir et me porter.

Ma femme me bousculait dernièrement "Mais tu fais ça pourquoi ? Pour mon regard ? Pour les autres ? Pour toi ?"

Je le fais pour moi, bien sur.

Je serai tout seul dans le désert.

En solitude profonde. En apnée même.

Chaque pas de ce voyage, chaque molécule essorée de son énergie, me conduira doucement vers cette essence de vie que je veux goûter.

Mouchoirs ?

le-chat