Pour faire le marathon des sables, il faut du matériel high-tech. Séb, de chez the Randorunning da Rouen, m'a donc commandé une première fournée, dont voici, pour le 1er élément, la photo.

P1090053

Il s'agit d'une montre qui mesure la tension, l'activité électro-encéphalographique et la vitesse comparée. Trop fort. Ha ! Vous ne connaissiez pas ? Normal. A course exceptionnelle, matériel exceptionnel. Rentrons dans le détail.

P1090056

J'ai d'abord été flatté en ouvrant la boite. Il y a six modes d'emploi écrits dans six langues différentes. Je ne savais pas qu'ils savaient que je maîtrisais les six. Bon, histoire de changer, j'ai pris la version russe. Quoi ? Pfiouuuu.... Trop faç le russe. Avec une demi bouteille de vodka dans le cornet, je vous promet que c'est super faç.

Bon, une fois lu, j'ai mis en pratique ce que j'avais compris des trois fonctions principales de la montre. Vous doutez toujours ? Mais puisque je vous dis que c'est trop faç le russe...

Bref, première fonction : la mesure de la tension, et hop !

P1090060 

Des doutes sur ma capacité à trouver une prise de courant pendant les entraînements en forêt et qui renverra directement le signal sur l'ordinateur de la maison ? Pessimistes ! Même pas peur.

Deuxième fonction : la mesure de l'activité électro-encéphalographique, et hop !

P1090063

Bizarre... Sans courir, le signal est nul. J'ai pas du appuyer sur les bons boutons. Bon, on verra bien en courant.

Reste la troisième fonction : la mesure de vitesse comparée. Comparée à Igor, le virtual partner. Igor a une drôle de dégaine. Il a de gros mollets et je sens qu'on va être copains. Sauf s'il coure trop vite. Tout manière, s'il coure trop vite, je lui pète un genou...