Ce post a pour vocation de laisser une trace des discussions que j'ai eu avec les personnes que j'accompagne dans leur pratique. Pas toujours inspiré, sans diplôme d'entraineur en poche, j'ai tenté de répondre au mieux aux interrogations des uns et des autres.

6ème question : Quand on a une (petite) douleur, on va courir ou pas (bobo passager ou blessure en devenir) ?

La question est passionnante.

Première mise au point, je ne suis pas médecin. J'en connais un super sur Rouen, Philippe Auguste, qui saura diagnostiquer. En clair, en cas de doute il faut consulter son médecin et idéalement un médecin du sport. Pour la petite histoire, mon médecin généraliste, refuse de me faire des certificats médicaux pour les courses, tant elle me trouve déjanté (l'ultra fait peur). Et le cardiologue, lui, m'écrit qu'il m'a prévenu que j'étais déjanté, avant de me demander, sourire entendu, quand est prévu ma prochaine grosse galopade.

Deuxième mise au point, la course à pied, ça fait mal. Douillet, s'abstenir (non, david, me tapes pas sur la tête, je ne disais pas ça pour toi, aïe !). Et même si la douleur fait partie de ce sport, il ne faut pas la laisser s'installer. Pour le bon sens graduel, le bobo c'est avant la douleur passagère, avant la douleur qui s'installe, avant la blessure. Pour la comparaison, la course à pied c'est un peu comme boire de l'alcool. Plus tu bois vite et beaucoup, plus tu sauteras les étapes "pompette", "gaie", "yeux rouges", "plafond qui tourne","malade", "coma éthylique". Donc, si tu cours trop vite, trop longtemps, trop souvent, tu passes directement de l'étape "bien être euphorique" à "blessure". Concrètement, si tu sens que c'est un bobo, va courir pour confirmer. Si c'est une douleur, va courir tout doucement pour confirmer. Si c'est une douleur qui s'installe, cours voir ton médecin. 

Troisième mise au point, on est pas égaux. Chaque coureur a "sa" douleur, son point faible. Qui peut évoluer dans le temps. Être à l'écoute, apprendre à se connaître, apprendre à anticiper le bobo qui arrive, aideront à bien calibrer l'effort et identifier les distances de prédilection. Pour l'exemple, quand je me lance dans du dix km, je me blesse tout de suite. Quand je fais de l'ultra, je gère.

Quatrième mise au point, derrière le mot douleur, on pense tout de suite à douleur physique. Il y a aussi la douleur mentale. Plus fine, plus délicate à identifier. Pas envie de courir, doute après une course qui se passe mal, peur de se blesser, écoeurement. Un entraînement calibré et équilibré, une bonne connaissance de soi, un accompagnateur qui va te "guider", sont autant d'atouts pour traiter cette douleur là.

Cinquième mise au point, la course à pied n'est pas un sport de maso. La douleur, la blessure, existent dans tous les sports. La course à pied apporte détente, bien être, hygiène de vie, confiance en soi, découverte de soi. Et j'en oublie et des biens meilleures.

 imagesCAG1FXYT

 5ème question : Le lendemain d'une grosse séance, vaut il mieux faire un petit footing de recup, rien ou un autre sport (vélo, piscine) ?

Si c'est une grosse séance d'endurance un p'tit coup de vélo, en moulinant, sans effort de cuisse.

Si c'est une grosse séance de seuil, en vue de préparer un marathon ou autre, le lendemain tu fais ta sortie à allure course. Comme ça tu apprends à courir à ton allure course, fatigué du seuil de la veille. Ce qui "simulera" la fin de ton prochain exploit. Et le surlendemain, un p'tit coup de vélo ou rien. Si c'est du seuil, dans du développement général, un p'tit footing de 45' ou un p'tit coup de vélo. 

Si c'est une grosse séance de fractionné court, un p'tit footing de 45'.

Je n'ai jamais utilisé la natation pour de la récup. Mais je ne sais pas pourquoi.

Sinon, et ça vaut pour tous les cas, rien, c'est bien aussi. En particulier, pour ceux qui découvrent les plans d'entraînements.

Enfin, on ne fait pas deux grosses séances successives, sauf si tu as envie de te blesser ou si c'est le coach qui te le demande.

palmes_talon_aiguilles

4ème question : La course à pied, est ce que c'est aussi ch...t que ça en a l'air ?

Ca dépend, ça me dépasse. La course à pied, l'entraînement en particulier, peut être ludique, en variant les exercices. Bah, oui, c'est l'astuce de l'année, on ne fait pas toujours la même chose. Pour faire court il y a 3 sortes d'exercices.

L'endurance : tu galopes entre filles et vous vous racontez la dernière recette de cuisine à la mode, et entre garçons, la prochaine voiture que tu vas acheté (ou sinon il y a pleins d'autres sujets, mais j'ose pas....).

Le seuil : tu cours vite, longtemps, en plusieurs fois. Mais tu peux plus raconter ta vie. En plusieurs fois, ça veut dire par exemple 3x10' ou 3x15' ou etc..., avec un p'tit repos, un p'tit coup de flotte, entre chaque fraction. C'est au pied du mur que ça sent le plus fort, prend ici tout son sens.

Le fractionné court : tu cours aussi vite qu'Usain Bolt, donc pas très longtemps. En plusieurs fois. Par exemple 20x200m ou 10x400m. Avec un temps de repos, entre chaque sprint, inférieur au temps de course. Tu finis tout rouge. Vidé. J'adoooore !

 imagesCASMPS1B

3ème question : Est ce que c'est bien de manger avant de courir ?

Si tu veux maigrir, tu peux courir à jeun, mais ça va t'épuiser au fil du temps.

Si tu pars pour de l'endurance tu peux manger un repas avant. Idéalement courir 30' après le repas (ça m'est arrivé d'aller courir à peine quitté la table).

Si tu pars pour du seuil ou du fractionné court, évite de manger ou alors un tout petit encas.

Sinon, courir après une choucroute, c'est pas terrible, sauf peut être dans les côtes.

 

2ème question : Quand est ce qu'on se boit une bière ?

Après la sortie, après avoir bu ton litre d'eau. Une fois réhydraté, la bière, diurétique, t'aidera à éliminer les toxines accumulées pendant ta séance, soit un gros pipi. Sinon, ma bière préférée, c'est la Kwak.

 

1ère question : Est ce que je vais maigrir plus vite si je cours avec un K-Way ? 

Non. Tu vas juste perdre, plus vite, plus d'eau. Au risque d'une déshydratation. Tu reprendras ton poids dès que tu auras bu l'eau dont ton corps a besoin après un tel effort. Si tu veux maigrir, il faut courir au moins 40' par séance, et plus d'une fois par an..., c'est à dire plutôt 2 à 3 fois par semaine. Après, l'alimentation rentre en jeu dans le processus, avec la fameuse équation :

 (frites+steack+ketchup+bière) - (séance de 45') = Tête à Toto soit 0g de perdu...

Sinon à part ça, ton K-Way est moche, tu ressembles à rien avec ça sur le dos.